Mariah dans le nouveau livre hommage à Whitney Houston de BeBe Winans, "The Whitney I Knew"

Whitney adorait les gens talentueux. Cela faisait partie de la joie de Whitney : elle adorait simplement écouter et trouver de nouveaux talents. Durant sa carrière entière, elle encourageait constamment les autres chanteurs – des nouveaux arrivants aux artistes de renommé de première ligne. Tellement de femmes, de Alicia Keys à Brandy en passant par Beyoncé, Kelly Rowland et Rihanna, toutes l'ont crédité comme étant plus qu'une simple influence et inspiration. Elles étaient les destinataires de ses encouragements personnels, loin derrière les caméras.

[...] Et contrairement à ce que peuvent penser la plupart, elle adorait écouter Mariah Carey chanter. Quand Mariah a fait irruption sur scène, Whitney m'a appelé et m'a demandé, "Tu as entendu cette nouvelle fille, Mariah ? Bon Dieu, elle sait chanter !".

Pour vous donner une idée de comment les médias déforment la réalité, permettez-moi d'exposer la situation sur Mariah Carey, Maintenant, cette histoire embarrasserait probablement un petit peu Whitney, mais je dois la raconter. Je pense qu'elle comprendrait que tout ceci se fait dans le bon amusement.

Quand Mariah a débuté, je suis sûr que les gens parmi les médias avaient hâte de pouvoir la comparer à Whitney. J'avais entendu quelques trucs de ses débuts grâce à mon grand ami, Rhett Lawrence, qui a produit son premier gros single. J'étais chez lui en Californie lorsqu'il s'extasiait à propos de cette nouvelle chanteuse.

Bon, comme on le sait tous, quand Mariah est arrivée sur le devant de la scène, elle a frappé fort. Et immédiatement les médias ont créé une sorte de 'haine' entre Whitney et Mariah. Elles étaient toutes deux sur le point de se rendre aux American Music Awards, et les gens s'attendaient à une sorte d'explosion parce qu'il y avait soi-disant cette lourde tension entre elles. Encore une fois, c'était une machination. Elles ne se détestaient pas, elles ne se connaissaient même pas.

Je pouvais convaincre Whitney de faire n'importe quoi – des farces ou n'importe. On était ensemble et je lui disais de faire quelque chose, et elle disait, "Tu n'es pas mon père. Pourquoi tu penses être mon père ? Tu penses que je ferai exactement tout ce que tu me dis de faire ?". Ce à quoi j'ai répondu, "Tais-toi, je suis ton père" – tout ça dans la rigolade, bien entendu.

Et bien, on était aux American Music Awards, et j’avais convaincu Whitney qu’après que sa performance et sa catégorie soient finies, on irait dîner. Je l’avais aussi informé que lorsque nous aurions quitté nos places, elle serait la dernière à sortir, et qu’on allait passer devant Mariah Carey en sortant.

"Voilà ce que tu vas faire" je lui ai dit. "Tu vas t’arrêter, lui serrer la main, et tu vas la saluer".

"Je ne lui parlerai pas", a répondu Whitney.

"Si, tu vas le faire, tu vas faire abstraction de toute cette rivalité présumée entre vous deux". "Mais je ne peux pas". "Si tu peux".

Sa catégorie était passée et nous sommes sortis tous les quatre pour aller dîner – CeCe en face de moi, Robin l’assistante de Whitney, en face d'elle, et Whitney à la fin de la chaîne, comme j’avais prévu. Whitney a fait exactement ce que je lui avais demandé de faire. Je ne m’étais pas arrêté pour écouter ou regarder leurs échanges ; j’ai continué à marcher. On est arrivé nous trois dans la voiture en premier, puis quelques minutes plus tard Whitney nous a rejoint, arrivée telle une tornade et a claqué la porte derrière elle. Elle était clairement énervée et embarrassée.

"Je vais te botter le derrière !" m'a-t-elle dit. "Qu’est ce qui s’est passé ?". "Je ne t'écouterai plus jamais". "Dis moi ce qui s'est passé !".

"J’ai fait tout ce que tu m’as dis de faire : je me suis arrêtée. J’ai tendu ma main en me présentant, ‘Salut Mariah, c’est Whitney’. Et quand je l’ai regardé, elle a tourné sa tête comme si elle n'avait rien entendu de ce que j'avais dit, et s’est mise à regarder le plafond".

"Oh non", j'ai dit. "Dis moi que c'est faux".

"Oh que si, c'est vrai. J’étais tellement embarrassée. J’étais là, debout comme une idiote. Je ne ferai plus jamais ce que tu me dis de faire". Dieu merci, la presse n’avait pas remarqué ça. Si c'était le cas, ce petit moment d’échanges inexistants entre Whitney et Mariah aurait pris des proportions énormes. Elles se seraient haïes sans même savoir pourquoi – et tout ça parce il y avait de fortes chances pour que Mariah n'ait même pas entendu Whitney à cause du bruit très fort dans la salle. Incroyable. Bref, mon idée n’avait pas fonctionné, mais on aura en tout cas bien ri de ce moment embarrassant quelques années plus tard. Et cet incident ne les a pas empêché de collaborer dans le futur... après quelques persuasions. Lorsque Whitney s'est faite approcher avec l'opportunité d'enregistrer un duo avec Mariah, je l'ai encouragé à le faire. Mais elle n'a même pas voulu en entendre parler. "T’es fou !" a-t-elle répondu, "Tu sais ce qui s'est passé la dernière fois que j'ai essayé de faire quelque chose de sympa. Tu ne sais pas ce que tu dis mon gars, t’as perdu la tête".

Ce n’est pas qu’elle détestait Mariah ; c’est juste qu’elle ne voulait pas se faire rejeter une seconde fois. On en a parlé un peu plus, mais elle a fini par me dire : "Ça n’arrivera jamais, BeBe". Et puis, quelques mois plus tard, elle m’a appelé et m’a informé d'un air penaud de ses dernières nouvelles.

"Bien", commença-t-elle, en ayant des difficultés à l’admettre, "tu me l’as dit il y a quelques mois – que je devrais faire un duo avec Mariah".

"Non", lui ai-je dit en l'interrompant, "ne me dis pas que tu vas le faire !".

"Si, Babyface a écrit la chanson, le processus est lancé".

Je peux vous dire qu'elle était vraiment heureuse à propos de ce projet.

"Wow", lui ai-je répondu, "n'est-ce pas quelque chose ! Ça va être incroyable ! Mais attends, t'avais dit que tu ne ferais jamais quelque chose de ce genre". On s'est tous les deux mis à rire et à rire. Oh qu’est-ce que Whitney aimait rire. Finalement les deux superstars se sont rencontrées – deux divas qui savaient qui elles étaient en dehors du monde de la Pop. Et quand elles ont interprété cette chanson qui a remporté un Oscar ("When You Believe" tiré de la bande originale du film "Le Prince d’Égypte"), ça a été le déclencheur d’une grande amitié entre les deux. Quand j’ai regardé Mariah aux funérailles de Whitney, tous ces souvenirs m’ont submergé.

Je partage cette histoire pour deux raisons. Premièrement, en tant qu'exemple de l'exagération que les médias n’hésitent pas à utiliser pour donner une mauvaise image aux stars, et aussi pour relayer l’amour sincère et pur que portait Whitney à tous ses confrères dans l'industrie de la musique. Elle aimait les autres chanteurs et chanteuses et était toujours à la page sur les nouveaux phénomènes. Deuxièmement, je voulais raconter la scène au sein de l'église le jour de son enterrement. Chaque personne assise dans ce sanctuaire représentait à la fois le bon et le mauvais de la vie de Whitney.

Quand je dis bon et mauvais, j'entends simplement le merveilleux masque de cette vie en général. C'est ce qui rend la vie si belle : le plaisir et l’ennuie, les malentendus et les épiphanies. Tout cela se mélange sur la toile de nos vies. Quand j'ai vu Mariah à l'enterrement de Whitney, j'ai vu un moment spécifique de la vie de Whitney. Ce moment qui en a engendré d’autres, et qui au final ont formé un chef d'œuvre.

Traduction par Mariah Carey Generation. Merci de créditer le site en cas de copie.



Source : Rolling Stone

Il y a actuellement lamb(s) en ligne



Archives de news
Mariah sur Twitter